31èmes Rencontres de Toulouse du 22 au 31 mars 2019.

Voici le programme au Cinéma ABC

OUVERTURE DU FESTIVAL :

Vendredi 22 mars - 21h00

RETOUR DE FLAMME EL AMOR MENOS PENSADO de Juan VERA

Argentine | 2018 | 2h16

Après avoir été mariés pendant plus de 25 ans, Marcos et Ana traversent une crise existentielle qui les amène à se séparer. Leurs nouvelles vies de célibataires semblent fascinantes et excitantes au début, mais elles commencent peu à peu à devenir, monotone pour Ana, et un véritable cauchemar pour Marcos. Une nouvelle comédie romantique, au grand succès public en Argentine en 2018, portée par Ricardo Darín (Dans ses yeux, El Presidente) et Mercedes Morán (La Ciénaga, Agnus Dei), stars incontournables du cinéma argentin.

COMPETITION LONG-METRAGE DE FICTION

TODOS SOMOS MARINEROS / NOUS SOMMES TOUS MARINS

De Miguel Ángel MOULET | Pérou, République dominicaine | 2018 | 1h45

Un vieux bateau russe en rade dans les eaux péruviennes. À son bord, avec le capitaine, il n’y a plus que Tolya et son frère Vitya. Ils sont bloqués là, depuis longtemps. Ils sont démunis, désemparés face à une situation administrative sans issue. Ils sont condamnés à survivre avec la nostalgie de leur pays, de leur vie passée. Heureusement quelques liens se créent à terre, particulièrement avec Sonia, commerçante active pleine de projets et avec Tito son jeune protégé. L’espoir de s’adapter à une nouvelle vie naîtra peut-être des tentatives de s’enraciner. Sur un scénario très maîtrisé, les images traduisent une humanité qui vacille, alternant des cadrages serrés, déstructurés avec des plans d’une grande fluidité. De plus, ce film est bien servi par le jeu très juste des acteurs, pour la plupart non professionnels.
Miguel Ángel MOULET (1978, Lima) a étudié à l’école de cinéma et de télévision de San Antonio de Los Baños (EICTV) à Cuba. Son court-métrage Los Anfitriones a été primé à La Cinéfondation de Cannes en 2012. Todos somos marineros est son premier long-métrage.
> Séances en présence d'un-e invité-e : 23/3 15h05 | 25/3 21h15

LA CAMARISTA

De Lila AVILÉS | Mexique | 2018 | 1h42

Evelia est femme de chambre dans un hôtel de luxe à Mexico. Sa routine s’enrichit du lien particulier qu’elle cultive avec les objets trouvés dans les chambres et qui la font rêver d’une vie meilleure. À son horaire déjà chargé, elle ajoute des études et donne des coups de main à ses collègues. Discrète et consciencieuse, elle espère obtenir la gestion de l’étage VIP. La caméra la suit dans les dédales de l’hôtel, dans ses allers et venues, dans son travail rythmé par les départs et les arrivées des clients. Une histoire de solitudes, des histoires de femmes, de travailleuses invisibles au service des élites. Dans un style épuré, on suit cette femme qui lutte et qui serre les dents pour rester debout, jusqu’au bout.
Lila AVILÉS (1982, Mexico) a débuté comme comédienne pour le théâtre avant de
réaliser des courts-métrages à partir de 2015. La Camarista est son premier long-métrage. Elle écrit actuellement son second film d'inspiration autobiographique.
> Séances en présence d'un-e invité-e : 23/3 19h20 | 26/3 14h00

MIRIAM MIENTE / MIRIAM MENT Réalisation

De Natalia CABRAL, Oriol ESTRADA | République dominicaine, Espagne | 2018 | 1h30

Miriam attend anxieusement la grande fête de ses 15 ans qui symbolise son passage à la vie adulte. Tout en organisant l’événement dans les moindres détails, sa famille attend qu’elle leur présente son amoureux, un certain Jean-Louis qu'elle a rencontré en ligne et qui doit être son cavalier pour le bal. Quelques jours avant, Miriam organise une rencontre physique mais lorsqu’elle l’aperçoit, elle se rend compte qu’il n’est pas tout à fait comme elle l’imaginait. Dès lors, elle va s’enfoncer dans une série de mensonges inextricables pour protéger son secret. Porté par une jeune actrice talentueuse (Dulce Rodríguez), le film est une chronique intime sur l’adolescence, une critique féroce de la société, un récit sur les classes sociales dans les Caraïbes, dans un style proche du documentaire.
Natalia CABRAL (1981, Santo Domingo, République dominicaine) Oriol ESTRADA (1983, Capellades, Espagne) sont tous deux diplômés en cinéma de l'EICTV à Cuba. Ils ont fondé ensemble Faula Films pour développer le cinéma indépendant dans les Caraïbes. >Séances en présence d'un-e invité-e 25/3 13h30 | 28/3 19h30

LUCIÉRNAGAS / LUCIOLES

De Bani KHOSHNOUDI | Mexique, États-Unis, Grèce, République dominicaine | 2018 | 1h28

Plasticienne, cinéaste et productrice d’origine iranienne, Bani Khoshnoudi nous livre un film sensible et sobre sur l’exil de Ramin, jeune homosexuel iranien fuyant la répression sexuelle et politique de son pays. Passager clandestin dans un cargo en partance de Turquie, il arrive au Mexique dans le port de Veracruz qui sert de décor à la solitude et au drame de ce migrant. Livré à lui-même, il s’emploie à organiser sa survie et à composer malgré l’absence et l’éloignement de son compagnon resté à Téhéran. L’amour et l’amitié, ses rencontres avec un autre migrant et la gérante du petit hôtel où il a trouvé refuge l’aideront à redécouvrir un sentiment de liberté et à renouer avec le désir.
Ce deuxième film était sélectionné à Cinéma en Construction à Toulouse en 2018 et présenté en ce début d’année au festival de Rotterdam.
Bani KHOSHNOUDI (1977, Téhéran, Iran) est une réalisatrice et artiste qui travaille le documentaire et la fiction, ainsi que des formats d’installation audio et vidéo. Luciérnagas est son troisième long-métrage.
> Séances en présence d'un-e invité-e : 27/3 21h20 | 29/3 15h20

COMPETITION DOCUMENTAIRE

LOS REYES

De Ivan OSNOVIKOFF et Bettina PERUT | Chili | 2018 | 1h17

Los Reyes, c'est un skatepark en plein cœur de Santiago fréquenté par des jeunes du quartier. Mais "les rois" de ce parc, ce sont Chola et Fútbol, deux chiens. Errances, jeux, complicités, le film montre avec tendresse et humour le quotidien des deux chiens, pendant que, hors champ, l'univers des adolescents se dessine en creux. En apparence les conversations tournent autour du skate, de l’alcool, de la drogue ; mais rapidement, les discussions révèlent des préoccupations plus profondes sur leur avenir ou leurs relations avec leur famille.
Bettina PERUT (1970, Rome, Italie) et Iván OSNOVIKOFF (1966, Puerto Montt, Chili). Depuis leur premier documentaire en 2000, ils ont réalisé ensemble huit longsmétrages. Au fil des années, ils ont développé un champ d'expérimentation autour du documentaire d'observation et consolidé un style singulier et radical qui est devenu une référence.
> Séances : 23/3 13h35 | 29/3 17h20

THE SMILING LOMBANA

De Daniela ABAD LOMBANA | Colombie | 2018 | 1h27

Daniela Abad évoque la figure de son grand-père maternel, qu’elle n’a vu qu’une fois, et dont personne ne souhaite parler, alors qu’il était si drôle et si gentil dans le souvenir de tous. Il était splendide, séducteur, joyeux, artiste… Quelle a été sa faute pour que tous gardent le silence ainsi? La cinéaste remonte le fil de son histoire, mettant à jour le côté obscur de cette vie agitée. Devant les images d’archives et durant les entretiens, les langues se délient et nous entrainent dans la Colombie des années 1980, vue à travers le prisme de cette histoire familiale.
Vivant entre l’Italie et Medellín, Daniela ABAD LOMBANA (1986, Turin, Italie) signe ici son second long-métrage. Le premier, Carta a una sombra, coréalisé avec Miguel Salazar (2015), porte sur son grand-père paternel, médecin assassiné en 1986. The Smiling Lombana a été présenté dans divers festivals latino-américains.
> Séance en présence d'un-e invité-e : 23/3 17h20

ALGO QUEMA / QUELQUE CHOSE BRÛLE

De Mauricio OVANDO | Bolivie | 2018 | 1h17

Ovando, grand-père du cinéaste, était le plus puissant militaire de la Bolivie dictatoriale des années 1960-70. Au sein de sa propre famille, il a laissé le souvenir d’un homme aimant, soucieux de ses proches et également d’un militaire intègre et loyal. Au fur et à mesure des entretiens avec les divers membres de la famille, agrémentés de films d’archives familiales et d’autres issus de la télévision, un personnage au passé plus trouble et moins glorieux se dessine. Qui était donc Alfredo Ovando ? Le réalisateur, dans une position inconfortable, veut faire parler les fantômes, sans perdre le lien avec les siens. Le film, intime autant que politique, laisse entrevoir comment chaque membre de la famille vit avec ce lourd héritage.
Mauricio Alfredo OVANDO (1986, La Paz, Bolivie) a étudié le cinéma à la Paz, Buenos Aires et Cuba, il signe là sa première œuvre.
> Séance en présence d'un-e invité-e : 24/3 13h10 | 26/3 18h30

CUANDO CIERRO LOS OJOS / QUAND JE FERME LES YEUX

De Michelle IBAVEN, Sergio BLANCO |  Mexique | 2019 | 1h03

Adela et Marcelino sont indigènes et mexicains. Ils ont été emprisonnés arbitrairement, accusés d’un meurtre qu’ils n’ont pas commis. Ils sont dans l’impossibilité de se défendre et de prouver leur innocence car ils ne comprennent pas l’espagnol et sont privés d’interprète. Ils témoignent hors champ sur fond d’images de leur quotidien. Tous deux n’ont que leur mémoire pour résister et leurs pensées vont vers ceux qu’ils aiment pour continuer à vivre. Des gens doux, discrets, qui peu à peu égrènent leur terrible réalité et confient, au détour d’un souvenir, les horizons dont ils rêvent.
Sergio BLANCO (1984, Madrid, Espagne) a étudié le cinéma à Madrid et signe son premier long-métrage. Il a co-écrit le premier long-métrage de Michelle IBAVEN (1981, Chihuahua, Mexique) No hay lugar lejano (2012) qui a étudié au Mexique et à Madrid et en est à son second long-métrage.
> Séances en présence d'un-e invité-e : 27/3 17h40 | 29/3 13h45

FOCUS : îles Caraïbes : nouveaux regards

SANTA Y ANDRÉS

De Carlos LECHUGA | Cuba, Colombie, France | 2016 | 1h45

Cuba, 1983. Près d’un petit village de l’est de l’île, Andrés vit reclus comme un paria, maintenu à l’écart par le gouvernement pour ses “problèmes idéologiques” : il est écrivain et homosexuel. Un événement politique international a lieu dans la zone et Santa, paysanne révolutionnaire, a pour mission de le surveiller. Une belle histoire d’amitié qui questionne les thèmes de la tolérance et de la morale imposée, de la liberté de création et de l’embrigadement.
> Séances : 23/3 21h35 | 27/3 19h15

LE JOUR SE LÈVERA / DOUVAN JOU KA LEVÉ

De Gessica GÉNÉUS | Haïti | 2017 | 0h52

La spiritualité habite la culture haïtienne ; les images de ce documentaire à la première personne en montrent les diverses facettes, religion catholique des blancs qui ont asservi les noirs, vaudou venu d'Afrique avec les esclaves et protestantisme évangélique arrivé en force des États-Unis. Dans le contexte de la prise de conscience du traumatisme post-esclavagiste, la réalisatrrice va bien au-delà en mettant en scène la maladie mentale de sa mère, vécue comme une malédiction infligée par les esprits.
> Séances : 25/3 20h00 | 28/3 16h25

DECOUVERTES LONG-METRAGE DE FICTION

DESLEMBRO / RÉMINISCENCE

De Flavia CASTRO | Brésil, France, Qatar | 2018 | 1h36

En 1979, alors que Joana, adolescente, vit à Paris, une loi d’amnistie est votée au Brésil. Du jour au lendemain et contre son gré, elle retourne dans un pays qu’elle connaît à peine et notamment à Rio de Janeiro – sa ville natale où son père a été victime de disparition forcée – où elle retrouve par bribes, les souvenirs de son enfance fragmentée. Flavia Castro s'est inspirée de sa propre histoire, pour interroger le passé du Brésil et mieux comprendre son actualité.
> Séance en présence d'un-e invité-e : 24/3 15h00

MATAR A JESÚS

De Laura MORA | Colombie, Argentine | 2017 | 1h39

Paula était présente lors de l’assassinat de son père, professeur à l’Université de Medellín. Alors que l’enquête officielle est déjà classée, Paula fait la connaissance de l’assassin, Jesús. La relation qui se noue entre eux, malgré le désir de vengeance de Paula, va ébranler les certitudes de cette dernière. Inspiré par une tragédie autobiographique de la réalisatrice, ce film était en compétition en 2018 au festival Cinélatino.
> Séances en présence d'un-e invité-e : 24/3 17h10 | 26/3 16h30 | 30/3 14h00

COMPAÑEROS, LA NOCHE DE 12 AÑOS

De Álvaro BRECHNER | Uruguay, Argentine, Espagne, France | 2018 | 2h02

Durant la dictature en Uruguay, les membres de la guérilla des Tupamaros ont été emprisonnés comme otages politiques. Parmi ceux-ci, José Mujica (président de l'Uruguay de 2010 à 2015), Mauricio Rosencof et Eleuterio Fernández Huidobro ont été durant 12 ans emprisonnés et torturés. Le réalisateur de Sale temps pour les pêcheurs (2009) livre une chronique émouvante de la force de survie de prisonniers politiques sous la répression militaire.
> séances 24/3 19h20 | 28/3 14h10 | 30/3 18h00
Le film sort en salle et à l'ABC le 27 mars. Plus de séances sur le programme hebdomadaire de l'ABC.

RETOUR DE FLAMME / EL AMOR MENOS PENSADO

De Juan VERA | Argentine | 2018 | 2h16

Après avoir été mariés pendant plus de 25 ans, Marcos et Ana traversent une crise existentielle qui les amène à se séparer. Leurs nouvelles vies de célibataires semblent fascinantes et excitantes au début, mais elles commencent peu à peu à devenir monotone pour Ana et un véritable cauchemar pour Marcos. Une nouvelle comédie romantique au grand succès public en Argentine portée par Ricardo Darín (Dans ses yeux, El Presidente) et Mercedes Morán, stars incontournables du cinéma argentin.
> Séances : 22/3 21h00 | 25/3 17h20 | 30/3  20h15

DECOUVERTES DOCUMENTAIRE

LE GRAIN ET L'IVRAIE / VIAJE A LOS PUEBLOS FUMIGADOS

De Fernando SOLANAS | Argentine | 2018 | 1h37

Le nouveau film de Solanas est centré sur la question environnementale majeure des pesticides dispersés sans aucune précaution par l'agro-industrie dans les champs argentins. Comme à son habitude, le réalisateur part à la rencontre de tous les acteurs pour faire le tour de la question : saisir l'ampleur des dégâts, mais aussi les possibilités d'y faire face. Carte blanche au FREDD.
> Séances en présence d'un-e invité-e : 26/3 21h00 | 28/3 12h00

EN EL PAÍS DE MIS HIJOS / AU PAYS DE MES ENFANTS

De Darío AGUIRRE | Allemagne, Suisse | 2018 | 1h28

Le public toulousain a découvert le réalisateur Darío Aguirre en 2010, avec Five ways to Darío, mais c'est avec El Grill de César qu'il a définitivement conquis les spectateurs et le jury. En el país de mis hijos est le dernier volet de sa trilogie autour de son identité. Intime, drôle et touchant comme dans ses films précédents, le réalisateur nous fait part de ses questionnements : après 15 ans en Allemagne et malgré l'obtention de la nationalité, Darío se sent toujours étranger.
> Séance 27/3 15h40

COMPETITION COURT-METRAGE

PROGRAMME 1 FICTION | 1h27

HUACA LE TRÉSOR
De Diego ORTUÑO | Équateur | 2018 | 0h15
Des pilleurs sont poursuivis par le gardien du trésor, mais un autre danger plus terrible les guette. Un film inspiré d'histoires traditionnelles andines.

EN LA CARRETERA SUR LA ROUTE
De Miguel Antonio ZANGUÑA | Colombie | 2018 | 0h15
Sandra a pris la décision de quitter Héctor et la vie à la campagne. Perplexe, Héctor va tout de même l'accompagner jusqu'au passage du bus.

JAMÁS JAMAIS
De Álvaro VÁSQUEZ MIRANDA | Colombie | 2018 | 0h11
Pour la première communion des enfants, tout va être fait dans les règles : avoir les plus belles tenues, faire venir un photographe... Mais ce rite de passage se terminera brutalement.

RETUKIRI TUKIRI
De Daniel Martín RODRÍGUEZ, Germán TEJADA | France | 2018 | 0h18
Jhony est amoureux de Camila, mais Camila est amoureuse de Tadeo. Un triangle amoureux entre une femme, un homme et... un dinosaure en peluche.

EN LA PIEL DE LUCÍA DANS LA PEAU DE LUCÍA
De Ángel DE GUILLERMO, Mayra HERMOSILLO | Mexique | 2018 | 0h13
Lucía, une jeune mère, lutte contre son passé traumatique, mais les questions de sa fille Camila la remettent face à ses souvenirs.

DESTIERRA BANNI
De Juan David MEJÍA VÁSQUEZ | Colombie | 2018 | 0h15
Yeison est un enfant de 11 ans qui vit seul à la campagne et survit en chassant des animaux dans la forêt. Un soir, il trouve un soldat installé dans sa maison. Il
va tout faire pour l'en chasser.
> Séances en présence d'un-e invité-e : 24/3 21H35 | 28/3 17H30

PROGRAMME DOCUMENTAIRE | 1h14

LIBERDADE LIBERTÉ
De Pedro NISHI, Vinícius SILVA | Brésil | 2018 | 0h25
“Liberté” est historiquement le quartier japonais de São Paulo. Aujourd'hui les migrants viennent d'Afrique. Ainsi cohabitent dans un même immeuble Abou, le jeune artiste guinéen et Satsuke, la femme japonaise plus âgée.

CORONADOS GAGNANTS
De Josefina ALEN, Abril LUCINI | Argentine | 2017 | 0h16
Dans les coulisses de compétitions de culturisme en Argentine, l'installation des espaces avec une musique omniprésente, les corps attendent, prennent la pose et se préparent en s'aspergeant de spray. Regard sur un univers singulier.

UN OSCURO DÍA DE INJUSTICIA / UN SOMBRE JOUR D'INJUSTICE
De  Daniela FIORE, Julio AZAMOR | Argentine | 2018 | 0h11
Très belle animation, intelligente et originale, en hommage au journaliste et écrivain Rodolfo Walsh assassiné lors de la dernière dictature militaire argentine, sur le dernier jour de sa vie.

CARROÇA21 CARRIOLE21
De Gustavo PERA | Brésil | 2018 | 0h12
Mère de famille nombreuse, elle ramasse les cartons en ville et rayonne de joie. Mais lucide et énergique aussi, sachant qui elle est. Noir et blanc merveilleusement lumineux, une carriole, plein d’enfants et de la joie : vie intense.

DULCE DULCE
De Guille ISA, Angello FACCINI | États-Unis, Colombie | 2018 | 0h10
Dans un village côtier, la pêche aux coquillages est le moyen pour Betty de gagner sa vie. Mais les effets du changement climatique commencent à menacer le gagne-pain. Il devient urgent pour elle d'apprendre à sa fille à nager pour l'aider.
> Séances en présence d'un-e invité-e : 25/3 15h30 | 28/3 21h30

OTRA MIRADA : LA FLOR

LA FLOR

De Mariano LLINÁS | Argentine | 2018 | 13h34
Film argentin de près de 14 heures, avec quatre actrices, montré en quatre parties. C’est dix ans de tournage à travers le monde. Ce sont six histoires, quatre qui ne s’achèvent pas, une qui commence et qui se termine, une sixième qui démarre et achève le film.
La Flor cambriole le cinéma en six épisodes. Chaque épisode correspond à un genre cinématographique.

› Le premier est une série B, comme les Américains avaient l’habitude d’en faire.
› Le second est un mélodrame musical avec une pointe de mystère.
› Le troisième est un film d’espionnage.
› Le quatrième est une mise en abîme du cinéma.
› Le cinquième revisite un vieux film français.
› Le sixième parle de femmes captives au XIXe siècle.
› Mon tout forme La Flor.

Ces six épisodes, ces six genres ont un seul point commun : leurs quatre comédiennes. D’un épisode à l’autre, La Flor change radicalement d’univers et chaque actrice passe d’un monde à l’autre, d’une fiction à une autre, d’un emploi à un autre, comme dans un bal masqué. Ce sont les actrices qui font avancer le récit, ce sont elles aussi qu’au fur et à mesure, le film révèle. Au bout de l’histoire, à la fin du film, toutes ces images finiront par dresser leurs quatre portraits.

« Évènement majeur du festival de Locarno » selon Jacques Mandelbaum, critique du journal Le Monde, il s’agit selon lui d’une « expérience inoubliable ». Pour Aurélien Ferenzci, critique à Télérama, après La Flor, le cinéma ne sera plus jamais pareil et pour lui « le plaisir à voir La Flor ressemble à celui de se plonger et se replonger dans un épais roman : même foi absolue dans le récit, même puissance prodigieuse de la narration, soutenue parfois par une voix off d’une grande force poétique. Inventif comme du Borges, touffu comme du Bolaño, ludique comme du Hergé. »

La Flor partie 1 : Épisode 1 et épisode 2 | 3h31
30/3 10h00 | CINEMA ABC
La Flor partie 2 : Épisode 3 première partie | 3h11
30/3 15h30 | AMERICAN COSMOGRAPH
La Flor partie 3 : Épisode 3 seconde partie et épisode 4 | 3h25
31/3 10h00 | AMERICAN COSMOGRAPH
La Flor partie 4 : Épisode 5 et épisode 6 | 3h28
31/3 15h30 | CINEMA ABC

Intégrale de La Flor : Cinélatino vous invite à vous plonger dans les 14 heures de
La Flor sur deux jours le samedi 30 et le dimanche 31 mars. Tarif spécial intégrale : 16€ en vente à l'accueil du public, dans la cour de la Cinémathèque UNIQUEMENT.

IMAGINAIRES ANIMES

PROGRAMME | 1h25

AFTERWORK APRÈS LE TRAVAIL
De Luis ÚSON, Andrés AGUILAR › Équateur, Espagne, Pérou | 2017 | 0h06

CERULIA
De Sofía CARRILLO › Mexique | 2017 | 0h13

SEMÁFORO FEU DE SIGNALISATION
De Simón WILCHES-CASTRO › Colombie | 2013 | 0h03

TORRE TOUR
De Nádia MANGOLINI › Brésil | 2017 | 0h19

HÉROES HÉROS
de Juan Pablo ZARAMELLA › Argentine | 2018 | 0h03

IAN
D'Abel GOLDFARB › Argentine | 2018 | 0h09 P : MundoLoco CGI

ZAPATOS Y LA MÁGICA AVENTURA DE SU CREACIÓN DES CHAUSSURES ET L'AVENTURE MAGIQUE DE LEUR CRÉATION
De Juan Camilo GONZALEZ MORENO, Cho Jim SAN › Colombie, Argentine | 2018 | 0h06

WALDO'S DREAM LE RÊVE DE WALDO
De José NAVARRO, Jorge CAMPUSANO, Santiago O´RYAN › Chili | 2018 | 0h03

TAXIDERMIA PARA PRINCIPIANTES / TAXIDERMIE POUR DÉBUTANTS
D'Aria COVAMONAS › Mexique | 2018 | 0h03

HISTORIA DE UN OSO HISTOIRE D'UN OURS
de Gabriel OSORIO › Chili | 2014 | 0h10

PLANTAE PLANTE
De Guilherme GEHR › Brésil | 2017 | 0h10
> Séance en présence d'invités 29/3 21h15

40 ANS DES EDITIONS METAILIE

Les éditions Métailié, fondées en 1979 par Anne-Marie Métailié, sont spécialisées dans la littérature lusophone et hispanophone (sans exclure d’autres aires géographiques). Elles se composent d’un catalogue de 1200 titres, 400 auteurs, une vingtaine de collections, le tout orchestré par une équipe solide “qui croit à ce qu’elle fait […] Le tout avec une conviction profonde : si on n’est pas fou amoureux d’un livre, ce n’est même pas la peine d’essayer de le publier !”

RETOUR À ITHAQUE

De Laurent CANTET | France | 2014 | 1h35
Une terrasse qui domine La Havane, le soleil se couche. Cinq amis sont réunis pour fêter le retour d'Amadeo après 16 ans d'exil. Du crépuscule à l’aube, ils évoquent leur jeunesse, la bande qu'ils formaient alors, les péripéties qu'ils ont vécues à l'époque et la foi dans l'avenir qui les animait… Belle et fructueuse rencontre entre le cinéaste français Laurent Cantet (Palme d’Or pour Entre les murs) et le scénariste et romancier Leonardo Padura et d’inoubliables acteurs cubains.
> Séance 30/3 15h50 en présence d'Anne-Marie Métailié

REMISE DES PRIX DE LA COMPÉTITION DOCUMENTAIRE

EL PEPE, UNA VIDA SUPREMA / EL PEPE, UNE VIE SUPRÊME

De Emir KUSTURICA | Uruguay, Argentine, Serbie | 2018 | 1h13
Après avoir réalisé un portrait documentaire sur Maradona en 2008, Emir Kusturica (Le Temps des gitans, Chat noir, chat blanc, etc.) retourne en Amérique latine pour retracer le parcours de vie de l'ancien président de l'Uruguay, Pepe Mujica. Sélectionné hors compétition à Venise, ce documentaire explore la relation singulière qui se crée entre Mujica et le cinéaste, pour discuter du sens de la vie d’un point de vue politique, philosophique, esthétique et poétique. Le film vient ainsi dialoguer avec la fiction Compañeros d'Álvaro Brechner, évocation des années de détention de Pepe Mujica.
> Séances : 29/3 19h00 |  31/3 14h00

 

Tout savoir sur le festival / L'intégralité du programme ICI

Séances

du Mercredi 20/03 au 26/03
du Mercredi 27/03 au 02/04

AVANT-PREMIERE "Le vent de la liberté"

Dimanche 24 mars à 10h30 : AVANT-PREMIERE "LE VENT DE LA LIBERTE" de Michael Bully Herbig. Petit-déjeuner offert à partir de 10h par l'ABC et Saveurs et...

Inscription Newsletter

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
suivez-nous aussi sur :