C'était dans les années qui précédaient 68, avec mon amie Marie-­France B, étudiantes en Histoire, nous passions nos journées dans un triangle magique en plein cœur de Toulouse :

L'un des angles majeurs en était la Bibliothèque universitaire rue du Taur. Le second se trouvait rue Roquelaine. On ne manquait aucune séance à la Cinémathèque de Toulouse où nous découvrions le magnifique fond de films russes, nous allions suivre de prés au début de 1968 le mouvement de soutien à Henri Langlois à la Cinémathèque française.

Le troisième venait d'ouvrir rue Saint-Bernard. C'était le cinéma ABC, une salle d'Art et d'Essai, une première pour nous !!!

Nous y allions plusieurs soirs par semaine. Que de découvertes!!!

Nous ne jurions plus que par les cinéastes de la Nouvelle Vague, mais nous aimions aussi les films italiens. C'est là que nous avons vu les films les plus novateurs, les plus dérangeants, ceux qui venait de l'Europe de l’Est, alors communiste, films tchèques, hongrois, yougoslaves, découverte des premiers Forman et Polanski. Ces films nous enthousiasmaient, en particulier pour tout ce qui touchait la libération sexuelle, le vent de liberté sexuelle et de folie dont certains étaient porteurs.

Le film de Vera Chytilova Les petites marguerites allait devenir pour toute une génération de jeunes femmes féministes un film culte, un groupe parisien du Mouvement de libération des femmes (MLF) se donnerait même ce nom!

A l'ABC, nous retrouvions beaucoup de ceux qui, étudiants à la Fac de lettres, allaient animer le mouvement de 68 à Toulouse (les Morel, les Bardel, les Carpentier...).

Que de discussions avec Monsieur Simon, distingué et affable directeur de la salle, toujours présent à l'ouverture des séances pour nous accueillir.

L'ABC nous a nourris et je pense que ce n'est pas indifférent quand je vois le flot d'images et de slogans produits par 68.

Dans les années 80, dans le cadre du ciné­-club des femmes (avec le soutien de Françoise Courtiade, du Goethe Institut et de Colette Gérard, une pionnière, découvreuse de cinéastes, passionnée, responsable cinéma pour le Centre culturel de la Ville de Toulouse) c'est à l'ABC qu'ont été programmés plusieurs années de suite les films de Festival de Films de Femmes de Créteil, dans le cadre d'une politique de Décentralisation.

C'est à l'ABC qu'avaient lieu nos séances et nos débats. C'est là que nous avons invité et dialogué avec Maya Simon, Edna Politi, Barbara Hammer, Danielle Delorme, découvert les films de Mai Zetterling, de Yolande Zauberman ou de Kira Mouratova....

Pour tout cela, Merci à l'ABC, à son infatigable dynamisme, à son esprit d'ouverture et à sa constante volonté de renouveau .

Merci encore et encore Bravo !

Irène C. ,Toulouse 5 juillet 2015

50 ans du cinéma ABC

Séances

du Mercredi 29/03 au 04/04
du Mercredi 05/04 au 11/04

Projection / Débat - Paris la banche

Projection mercredi 29 mars à 20h30 PARIS LA BLANCHE, de Lidia Terki suivie d'une discussion animée par l'association Les amis d'Averroès.

Inscription Newsletter

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
suivez-nous aussi sur :